La Chapelle Sistine comme vous le n'avez jamais vue

La Chapelle Sistine comme vous le n’avez jamais vue

Quiconque est déjà Allé voir la Chapelle Sistine, au Vatican, en garde un Souvenir mitigé. Comment profiter du chef-d’œuvre de Michel-Ange au milieu de la crowde, tête levée, cou tordu, Smartphone à bout de bras, avec les Gardes qui hurlent « Silenzio ! » toutes les demi-minutes ?

Du haut de ses 18 mètres et de ses cinq siècles, la Fresque Immortelle nous contemple, untouchable, laissant la même frustration que devant les vitres blindées de la Joconde. C’est en pensant à cette expérience frustrating que Fever, une Société américaine spécialisée en expériences immersivees, a conçu une Exposition pour Donner à voir la Chapelle Sistine en Gros plan.

Des détails étonnings en taille réelle

Dès ce mercredi, et jusqu’au 21 août au Palais de la Bourse, dans le 2e arrondissement de Lyon, le grand public pourra contempler une trentaine de Fresques quasi conformes aux originales. « On a voulu faire une Exposition Grandeur nature », explains Alice Wurtz, chef de projet Chez Fever, et responsable de cette Exposition à Lyon. « For this, we used the technique SEG, Silicon Edge Graphics, which allows to reproduce the works of Michel-Ange in high definition, sur une toile en tissu. On peut ainsi rendre la Touche du peintre, mais aussi la lumière naturelle de l’original. »

Le visiteur suits un parcours qui commence par des épisodes de la Genesis, accrochés en hauteur, mais assez près pour en révéler les couleurs Vives et les craquelures. Si les scènes les plus connues sont évidentements représentées, comme la création d’Adam ou le Jugement dernier, l’exposition permet de déceler des détails étonnings. La puissante musculature des personnages féminins, les ancêtres du Christ represented sous les traits d’enfants, et des scènes d’horreur pure qui semblent sorties de… Stranger Things.

Un fond musical anachronique et superflue

Concise explanations donn des précisions à chaque toile, avec un QR code à scanner sur son Smartphone pour obtenir un audioguide. « C’est aussi la grande différence qu’on a voulu apporter ici, added Alice Wurtz. Tous les épisodes sont expliçues, on donne le contexte, ce qu’ils prêtre, pourquoi Michel-Ange les a choisis… On obteijn ainsi une immersion encore plus forte, comme si comme si vous étiez projetés vers la voûte avec l’artiste. »

Si le fond musical, anachronique, semble superfluous, l’exposition réussit son pari de démocratisation intelligente de l’art. Les premiers visiteurs comptent autant de touristes que de locaux, qui découvrent aussi le Palais autrement. “Cette Exposition fait le tour du monde, elle a déjà été été présentée aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, et pour sa première en France, on est particulier heureux d’être à Lyon”, précis Alice Wurtz. « Le Palais de la Bourse représentait un vrai Défi technique : c’est un lieu magnifique, mais fragile aussi. Nous avons beaucoup travaillé pour y accrocher les Fresques afin qu’elles soient Mises en valeur, tout en mettant le lieu en valeur », he concludes.

Leave a Comment

Your email address will not be published.